27.04.2023

Performance maximale, usure minimale

Lors de la fabrication de bouteilles PET par étirage-soufflage, une machine produit jusqu'à 90 000 bouteilles par heure. Les principaux composants qui permettent cette performance technique de pointe proviennent de Suisse. Plus précisément de Wetzikon, où l'entreprise Eugen Seitz AG fabrique des vannes haute performance depuis 1958.

#Construction de machines #Ematal 

Ansprechperson Beitrag

Rubbi Rothenfluh

Directeur d'exploitation

rubbi.rothenfluh@bwb-group.com

« Nos vannes sont des systèmes complexes dans lesquels l’interaction entre le joint, la surface et la lubrification (« tribosystème ») détermine la durée de vie des vannes », explique le Dr Pasieka, expert en technique d’étanchéité et en tribologie de la société Seitz. Pour le marché cible de la production de bouteilles PET, Ematal s’est avéré être la surface idéale. En interaction avec la lubrification initiale, le frottement entre les composants en aluminium et les joints est minimisé. Il est important que le lubrifiant adhère bien au revêtement Ematal et qu’il ne soit pas enlevé, ce qui garantit un comportement de glissement constant.

Dans le laboratoire d’essai de la société Seitz, les « tribosystèmes » des vannes nouvellement développées sont testés avec jusqu’à 60 millions de cycles de commutation à une fréquence de 2,5 Hz. Sur une période de 14 mois, les vannes correspondantes sont activées 150 fois par minute avec une mise sous pression supplémentaire. Seule la perfection de la conception et de la fabrication, ainsi qu’un choix approprié de matériaux et de joints permettent de résister à la sollicitation massive. « Nous pouvons utiliser Ematal à la fois comme couche fonctionnelle résistante et comme élément de design marquant », explique le Dr Pasieka.

Au cours des dix dernières années, plus de 1,5 million de composants de vannes ont donc été anodisés avec Ematal par BWB-Betschart AG à Schlieren. Toutes les soupapes fabriquées à partir de ce matériau ont été testées sur un banc d’essai spécialement conçu avant de quitter l’usine d’Eugen Seitz AG. Le revêtement Ematal a résisté aux tests internes ainsi qu’aux sollicitations du client. « Nous n’avons pas connaissance de défauts de surface ayant donné lieu à des plaintes de clients », constate avec satisfaction M. Girelli, COO de la société Seitz.


Plus de références

Découvrez d'autres articles et références sur nos projets et services actuels.